Le métier d’éducateur spécialisé

Spécialiste de l’inadaptation, l’éducateur est avant tout un médiateur dont la mission complexe et variée s’exerce en milieu fermé (instituts médico-éducatifs, hôpitaux de jour, ateliers protégés, foyers d’accueil…) ou en milieu ouvert (clubs de prévention, centres sociaux-culturels…). Des qualités d’écoute, de patience, de disponibilité sont aussi nécessaires qu’un bon équilibre personnel, et surtout le goût du travail en équipe.

La formation

Un seul diplôme conduit au métier d’éducateur spécialisé : le DEES (diplôme d’Etat d’éducateur spécialisé). L’entrée est soumise à un concours ouvert aux titulaires du bac ou équivalent. La formation dispensée dans un établissement agréé dure trois ans.

 

 

Nature des épreuves

Les élèves intègrent l’école d’Éducateur Spécialisé après avoir réussi le concours d’entrée. Quelque soit le lieu du concours, les épreuves s’articulent autour :

  • des épreuves écrites de français (résumé de texte, dissertation,…)
  • d’un entretien individuel avec un jury composé d’un professionnel et d’un psychologue.

Emploi / Débouchés

Aujourd’hui 55000 éducateurs exercent leur activité essentiellement dans le cadre d’associations actives dans le champ de l’éducation spécialisée, mais ils sont également employés par différentes institutions :

  • collectivités locales (départements et communes)
  • organismes d’accueil privés ou publiques.

Les horaires de travail peuvent être décalés (fin de journée, nuit, weekend…) et comportent de nombreuses réunions car il s’agit, avant tout, d’un travail en équipe pluridisciplinaire.

Les perspectives d’évolution sont réelles et multiples. Après quelques années d’expérience et une éventuelle formation complémentaire, l’éducateur spécialisé peut prétendre à différentes professions :

  • fonction de chef de service
  • directeur de centre social ou d’établissement
  • responsable d’une circonscription d’action sociale
  • conseiller technique