Le métier d’orthoptiste

Sur prescription médicale et après bilan, l’orthoptiste dépiste, et traite les troubles fonctionnels de la vision par la rééducation ainsi que la réadaptation.
En fonction du bilan obtenu, l’orthoptiste soigne les muscles de l’œil par des séances de rééducation. À travers des exercices ce professionnel rééduque progressivement la vision. Il apprend à mieux maîtriser son regard et à atténuer les gênes ressenties.

 

 

La formation

Pour exercer, il faut obtenir le Certificat de capacité d’orthoptiste qui prépare en trois ans après le bac. 14 universités de médecine dispensent les cours qui permettent de l’obtenir.

Nature des épreuves

Épreuves écrites

  • en biologie : Questions de cours, exercices, QCM, QROC, synthèses de documents.
  • en physique: Questions de cours, exercices, QCM, QROC, synthèses de documents.

Épreuves d’admission

  • tests psychotechniques
  • entretien avec un jury de professionnels de la santé sur les motivations et justifications du choix professionnel

Poursuite d’Études

En libéral, l’orthoptiste débutant peut :

  • commencer sa vie professionnelle en effectuant des missions de remplacement temporaire
  • devenir collaborateur d’un confrère surchargé de travail.

Après 4 ans de pratique, l’orthoptiste peut préparer le diplôme de cadre de la santé.
Ce titre lui permet d’encadrer un service dans un centre de soins ou de former de futurs collègues.

Emploi / Débouchés

Ensuite, il pourra :

  • créer son cabinet de toutes pièces
  • succéder à un orthoptiste qui arrête son activité.

Les débouchés varient selon les régions. Près de 80 % orthoptistes recensés travaillent en libéral. Les autres sont salariés dans les hôpitaux, en établissements d’accueil pour handicapés, en centres de soins privés, ou encore chez les ophtalmologistes.